Boop boop a doop ! Des coulisses naît une muse. Muse qui amuse. D’abord simple faire-valoir, son charisme n’échappa ni aux frères Fleischer ni au public qui plébiscita ce petit bout de femme dont l’exquise silhouette se double d’un caractère bien trempé.

Virtuelle, sexy, protoype et inspiratrice, Marylin lui doit un Gimmick « Boop boop a doop », Brigitte Bardot des initiales et la défense des animaux comme l’atteste l’épisode  » Be Human ».

Hanna et Barbera-quant à eux- ont su dénicher dans  » No, No a thousand times No » un vil individu à l’air fourbe et machiavélique aux moustaches effilées, doté d’un casque de pilote qui n’est pas sans rappeler un certain…Satanas

Enfin Nick Park après avoir visionné le  » Betty Boop, Crazy Inventions » 1933 a dû souffler à Wallace de nombreuses inventions farfelues. Notons au passage dans cet inventaire de Crazy Inventions, la machine à écraser les cigarettes, un essui-glace pour tâches intempestives sur le plastron ( très pratique lors d’une soirée spaghetti bolognaises) et enfin une machine qui sert à déguster  le maïs digne d’un sketch de Jerry Lewis !

Pin-Up avant l’heure, brune qui ne compte pas pour des prunes, cette pimpante septugénaire swingue sur Cab Calloway dans  » The old man of the Mountain » pour devenir une icône qui réussit le tour de force de concilier cartoons et femme fatale. Et Roger Rabbit boucle la boucle dans un film hommage dont le principe-mélange d’animation et de cinéma traditionnel- fût initié par les Fleischer en 1933 dans le « Road to Glory ».

Betty, la classe, tout simplement .

Betty boop en DVD : Cartoon Craze ( environ 1 euro mais un doublage pitoyable, dispo dans les Super et Hyper, notamment Auchan)

Abouti et élégant :http://www.films-sans-frontieres.fr/bettyboop/

site officiel : http://www.bettyboop.com/